Vendredi 13

iStockphoto

Les vendredi 13… Je déteste ces jours là.

Depuis un certain vendredi 13 mars 1992. J’ai 14 ans et depuis le début de la semaine je ne suis pas du tout dans mon assiette. Mal au ventre, envie de vomir. Petit tour aux urgences, verdict, appendicite…

L’opération est prévue ce vendredi 13… Coïncidence ou pas, ma chambre porte le numéro 13 et l’intervention est prévu à 13 heures…

L’intervention est plus longue que prévue, le chirurgien a eu du mal a trouvé l’appendice. Il a du ouvrir plus grand. Je me souviens encore, 7 agrafes, 6 points…

Quelque chose déjà à l’époque ne tournait pas rond dans mon ventre…

Je me remets très difficilement de cette opération. Plus les jours passent, plus j’ai mal… Il y a quelque chose qui cloche.

Je rentre chez moi, quelques jours encore de convalescence puis le retour au collège. Ce matin de rentrée, je suis encore plus mal, n’arrive pas à me tenir droite. Puis là, un liquide coule le long de ma jambe et sort de mon pansement.

Mon père paniqué de voir tout ce pue, m’envoie aux urgences. Je revois encore les infirmiers me mettre sur un brancard et une aide soignante suivant le brancard avec sa serpillière…  Beaucoup trop d’agitation autour de moi, des ordres donnés, des gens qui courent. Moi à moitié dans les vapes…

Je vois arriver un médecin avec un coton tige de plus de 20 cm de long. Qu’est ce qu’ils vont faire avec ça ??? Là je me dis c’est un film d’horreur, ils ne vont pas faire ça. Non, moi consciente jamais ils le feront ! Obligé de m’attacher pour pas que je ne bouge, ce médecin appuie sur mon ventre tout meurtri et rouvre la cicatrice à vif. Pas d’anesthésie… Pas le temps, le pue est en train de passer dans le sang…

Puis je vois s’enfoncer ce coton tige dans mon ventre… Je n’ai pas vraiment mal mais je me demande comment un tel truc pouvait rentrer en totalité dans mon corps ?

Ensuite le trou noir, je me suis peut-être évanouie…

Je suis restée avec cette cicatrice de plus de 10 cm ouverte pendants des semaines pour que l’abcès se résorbe tout doucement… Pas de fils ni d’agrafes, juste quelques straps…

Mauvais souvenir auquel je repense à chaque fois que je regarde mon ventre…

Depuis je hais les vendredi 13. Il y a toujours une appréhension, une peur qu’il se passe quelque chose de grave.

Deuxième frayeur qui m’a marqué, un accident de la route.

Vendredi 13 Juin 1997. Je suis en voiture. Je m’arrête dans un virage pour laisser la voiture devant moi tourner dans une rue à gauche. Un bref regard dans le rétro pour apercevoir une voiture qui arrive très vite, beaucoup trop vite… Un millième de seconde plus tard c’est le choc… Moi à l’arrêt et cette voiture qui roulait à 120 km/h au lieu de 70… Le choc est violent !

Ma petite voiture est toute cassée, l’autre voiture aussi d’ailleurs ! Un petit jeune qui venait d’avoir son permis 2 semaines plus tôt…

Résultat des courses, traumatismes, une bosse sur le front, mal aux poignets, colonne vertébrale déplacée, inversée au niveau du cou, bref le coup du lapin classique… Hôpital, radio, minerve pendant plusieurs semaines.

Le conducteur de l’autre voiture, rien bien évidemment !

Je lui en ai tellement voulu ce jour là, j’avais tellement de haine pour ce jeune inconscient…

Je lis dans le journal 1 mois plus tard, accident mortel en sorti de discothèque. Monsieur intel, sorti de route, conduite trop rapide… Et paf.

Comme quoi son premier accident ne lui a pas servi de leçon, malheureusement…

Je n’aime pas les Vendredi 13…Alors je ne dis pas que tous les vendredi 13 sont catastrophiques mais bien souvent il m’arrive des trucs bizarre !

Par contre aujourd’hui, pour la première fois j’ai plutôt appris une bonne nouvelle. La tendance s’est peut-être enfin inversée ?

Je suis très superstitieuse, je suis peut-être trop en attente de l’événement mauvais qui pourrait se produire, je ne sais pas…Pourtant toutes les choses que j’ai vécu chaque vendredi 13 n’était pas prévisibles et encore moins rassurants… Je ne me dis pas non plus qu’il faut que je me terre chez moi ce jour là ! J’essaye de vivre ce jour comme un autre, avec je l’avoue, un petit besoin de protection quand même.

Et vous, comment vivez-vous ce jour ? Etes vous plutôt superstitieux ou est-ce un jour ordinaire ? Comment s’est passée votre journée ?

About Lithia